LA DÉPÊCHE DE LAURENT

 

            PARLONS DU PAYS

            

            #  Retrouvez mes articles du "coin des herbes" tous les vendredis sur le bi-hebdomadaire  LA DÉPÊCHE D'AUVERGNE.

            Cette semaine:  L'AJONC D' EUROPE.

           #  Écoutez-moi tous les samedis à 11h. pour le "brin d'herbe" sur  RADIO MARGERIDE.

             

           #  MES CONFERENCES, dans le cadre de l'Université Inter-âges de la Haute Auvergne.

                       Thème: Les fleurs comestibles

                        le 8 février, 20h.30 à Pierrefort, salle polyvalente.

                        Courant mai, à Aurillac (date à préciser).

 

                      5€ pour les non-adhérents à l'U.I.H.A.

                        

                       

 

 

           LE COIN DES PLANTES

 Ce mois-ci, le coin des plantes est un peu particulier, en raison du nouvel an chinois, et la page "Images de Chine" est créée, avec quelques photos d'un pays extraordinaire... Ne manquez pas de cliquer sur le lien, en bas de page !

 

                                                                                  

   

LE NOUVEL AN CHINOIS


 

La fête du printemps, plus connue par les occidentaux comme étant le nouvel an chinois est une fête très importante pour les chinois qui se réunissent à cette occasion. Elle est basée sur un cycle lunaire et correspond à la deuxième nouvelle lune après le solstice d'hiver. Située toujours entre le 21 janvier et le 20 février, elle tombe, en cette année du rat, le jeudi 7 février.

De nombreuses traditions sont liées à cette période festive associée aux couleurs rouge et or, symbolisant la chance et la santé, et au bruit. Les feux d’artifices et des chapelets de pétards assourdissants sont censés effrayer et éloigner les mauvais esprits. Bien qu’interdits dans de nombreuses villes, ces derniers sont cependant indispensables, ne serait-ce que pour rappeler que les chinois ont inventé la poudre ! Pour la grande réunion familiale, la maison doit être nettoyée à fond et décorée. Des banderoles de papier rouge, calligraphiées de vœux sont collées sur le cadre de la porte. Sur celle-ci figure le caractère du bonheur [ fu ] mais à l’envers, afin que les démons ne le lisent pas et ne soient tentés d’entrer semer le chaos. Les fenêtres sont ornées de papiers découpés (les fleurs de fenêtre) qui représentent des fleurs, des oiseaux, des scènes de la vie paysanne, les 12 animaux de l’astrologie… Des enveloppes rouges contenant de l’argent sont distribuées aux enfants et aux célibataires. Dans les rues, des paysans vendent des branches de chimonanthe odorant ramassées dans les montagnes. Fleur hivernale, son délicieux parfum ravit le cœur.

Le repas est un abondant festin où les raviolis de farces diverses sont les rois. Ils symbolisent la fortune. Pour l’attirer, on glisse des pièces de monnaie dans certains d’entre eux (attention aux dents !...). Des sauces épicées à base d’ail, de gingembre, de piments, trois ingrédients toniques et aphrodisiaques les accompagnent. Les nouilles sont associées à la longévité, et on essaie de les faire plus longues que d’ordinaire. Pour le réveillon, la coutume est d’aller se coucher le plus tard possible. Comme pour les nouilles, c’est un gage de longévité ! Toutes les viandes sont représentées en au moins un plat, ainsi que le poisson. Côté douceur, on sert des gâteaux de riz gluant. Souvent enveloppés dans des feuilles de lotus ou de bananier, ils sont sucrés ou salés. Les clémentines apportent leur jolie couleur sur la table. Le caractère les désignant est homophone en chinois d’évènements heureux.

Dans les rues, la fête du printemps est liée à la fameuse danse du dragon représentant la noblesse et la bravoure. Tambours et gongs rythment la danse de l’animal mythique. La fête dure généralement une semaine, période où les transports communs chinois sont vite saturés ! Les festivités s’achèvent au 15è jour du premier mois de l’année avec la lumineuse fête des Lanternes.

Alors, selon la formule, je vous souhaite une bonne année du rat, la fortune et une santé robuste !


 


 

Photo 2:  "fleur de fenêtre" avec [chun], caractère signifiant "printemps".

 

LA RECETTE DE LA SEMAINE

LA FONDUE CHINOISE OU MARMITE MONGOLE

 Lorsque les Mongols conquirent la Chine du nord au XIIIè s., ils introduisirent leur goût pour la viande de mouton et ce fameux plat "la marmite brûlante" huo guo en chinois et au troisième ton! Toutes les régions de Chine s'approprièrent la recette en la modifiant selon leurs habitudes culinaires. Les cantonais y ajoutent du poissons, des fruits de mer, des fleurs de chrysanthèmes... Les habitants du Sichuan prépare un bouillon brûlant de piments et consomment tout un tas de viandes, d'abats peu engageants, de produits de la mer, de légumes ... Je me souviens d'une fondue mangée à Chongqing qui avait enflammé ma bouche jusque tard dans la nuit!

Voici la recette que j'ai adoptée, inspirée des nombreuses fondues que je mangeais à Shiyan et ailleurs... Il faut d'abord faire un bouillon aromatique avec 2 litres de bouillon de poulet (ou de boeuf voire d'agneau ), un peu de sauce de soja et de vin de riz de Shaoxing, un morceau de gingembre haché, 2 gousses d'ail hachées, 2 ciboules émincées, une rasade d'huile de sésame, un peu de poivre de Sichuan (zanthoxylum), quelques piments de votre choix, un bâton de cannelle de Chine, 1 ou 2 clous de girofle, une étoile de badiane, sel, poivre. Faites mijoter à feu doux pendant une heure au moins. Vérifiez l'assaisonnement et rajoutez, si besoin est, quelques épices. Préparez ensuite les garnitures. Coupez finement de la viande de boeuf, d'agneau et de poulet et disposez dans les plats de service. Comme légumes, prévoyez du chou chinois, des épinards, du cresson, des champignons parfumés et noirs, du coriandre, et n'oubliez pas les vermicelles chinois que l'on doit d'abord ébouillanter. Vous pouvez aussi présenter des lamelles de poisson, des gambas, des calmars, du doufu... Préparez aussi quelques sauces d'accompagnement: un mélange d'ail haché et de vinaigre de riz pour la première, un mélange de pâte de sésame, de sauce de soja, de sucre et d'un peu d'eau pour diluer le tahin pour la seconde. Une troisième peut se faire avec sauce de soja, gingembre et carottes râpés, ciboule hachée et huile de sésame.  Et pour les téméraires, présentez un peu de purée de piments ou du radis noir! Une fois la table dressée avec le bouillon frémissant sur le réchaud au centre de la table, chaque convive fera sa propre cuisine avec ce qu'il aime. Au dernier moment, on plonge les vermicelles et on les mange avec un peu de bouillon parfumé.

S'il vous reste du bouillon, filtrez-le et gardez-le au réfrigérateur ou au congélateur. Il fera une bonne base pour une soupe chinoise! 

 

                                      

                                                                               

              JOINDRE LAURENT OCCELLI

       

 

            POUR REVOIR LES RUBRIQUES ET ARTICLES  PRECEDENTS DE

                                                                                                "LA DÉPÊCHE DE LAURENT" CLIQUER SUR :  

                                                                                                                                           HISTORIQUE DE LA DÉPÊCHE

          

 

                                                                                                    NOUVELLE PAGE    

                                                                                                                                                 IMAGES DE CHINE

          

          

          

           PAGE D'ACCUEIL