LA DÉPÊCHE DE LAURENT

 

            PARLONS DU PAYS

            

            #  Retrouvez mes articles du "coin des herbes" tous les vendredis sur le bi-hebdomadaire  LA DÉPÊCHE D'AUVERGNE.

            Cette semaine:  LE DAPHNE MEZEREUM (bois joli).

           #  Écoutez-moi tous les samedis à 11h. pour le "brin d'herbe" sur  RADIO MARGERIDE.

             

           #  MES CONFERENCES, dans le cadre de l'Université Inter-âges de la Haute Auvergne.

                Les fleurs comestibles

                         -  le jeudi 10 avril, à Aurillac, salle de conférence de l'I.U.F.M., 18h15.

                      

                La Chine en trois ans et demi

                   -  le jeudi 22 mai, à Aurillac, salle de conférence de l'I.U.F.M., 18h15.

                        -  le vendredi 13 juin, à Pierrefort, salle polyvalente, 20h30.

 

                      5€ pour les non-adhérents à l'U.I.H.A.

 

               La Chine, récits de voyage

                   - le mardi 13 mai, à Saint Flour, maison des associations, 14h 30, pour le club féminin.

                          

                        

                       

 

 

           LE COIN DES PLANTES

 

 

 

           Photo 1: Le perce-neige.

                                                                 

Le Perce-neige


 

          Symbole du passage de l’hiver au printemps, le perce-neige que l’on nomme aussi Galanthe des neiges, clochette d’hiver… est, selon le calendrier floral, la première fleur à apparaître dans la nature ou les jardins. Il est associé à la pureté et, étant fleuri normalement dès le 2 février, à la fête de la purification de Marie, et à la Chandeleur. En Italie, l’autel de la vierge est décoré de perce-neige à cette occasion. Messager naturel du printemps, cette fleur figure dans de nombreuses légendes chrétiennes ou païennes. En voici une d’Europe orientale: Dieu créa la neige mais n’avait plus de couleur à lui donner. La neige implora l’herbe, la rose, la violette, le tournesol et toutes les fleurs, mais aucune n’eût pitié d’elle, aucune sauf le petit perce-neige qui accepta de lui donner sa blanche couleur. Depuis pour le remercier, la neige lui permet de fleurir alors qu’elle couvre encore le paysage…

          Le perce-neige est une plante bulbeuse toute simple: deux feuilles linéaires et une fleur unique, penchée, odorante, et de cette blancheur éclatante soulignée d’un peu de vert pour les pétales internes. Bien que trop cueillie, la plante peut être localement abondante dans les forêts de feuillus, les prairies, les berges de rivières… jusqu’à 1500 m. d’altitude. Elle se multiplie par ses bulbes et aussi par ses graines disséminées par les fourmis travailleuses ! Le bulbe est toxique, aux propriétés émétiques.

          D'après d'obscures superstitions, rentrer des perce-neige dans une maison porterait malheur; et la vue d'une fleur solitaire dans un jardin serait le présage d'un désastre imminent... Mais le perce-neige n'est pas un solitaire, car il se multiplie rapidement! Et si vous l'introduisez dans votre jardin, plantez une dizaine de bulbes, vous conjurerez ainsi le mauvais sort...


 


 

Photo 2:  Un tapis floral, qui sent déjà bon le printemps...

 

LA RECETTE DU MOIS

 

LES GANSES

 

                                      

               A l'heure où Nice « Nissa la bella » fait son Carnaval, il est un dessert traditionnel qui voit le jour dans les cuisines des familles niçoises. Car les ganses sont le dessert de Mardi-gras et du Carnaval, pour le régal des petits et des grands! Elles se mangent à toute heure, et très rapidement, surtout si vous êtes gourmands! Il en existe à pâte dense, à pâte soufflée ou à pâte légère. C'est cette dernière recette que je vous propose.

               Faites un puits dans 250 g. de farine et incorporez-y 120 g. de beurre ramolli, 2 oeufs entiers, une pincée de sel et une de levure chimique. Pétrissez l'ensemble en rajoutant de l'eau de fleur d'oranger en quantité suffisante pour obtenir une pâte souple et légère. Laissez reposer la pâte pendant au moins 30 minutes. Abaissez la pâte au rouleau et découpez-la en rubans à l'aide d'une roulette à pâtisserie. Avec chaque ruban, formez des ganses en les nouant, des tortillons ou toutes sortes de formes originales qui vous passent par l'esprit. Faites les frire à l'huile bouillante (je mets moitié huile de pépins de raisins, moitié huile d'olive). Dès qu'elles remontent à la surface, avec une belle couleur dorée, égouttez-les et disposez-les sur un plat de service. Saupoudrez-les de sucre glace.


 

N.B. Si vous craignez le parfum particulier de la fleur d'oranger, vous pouvez pétrir la pâte à l'eau et la parfumer de zestes de citron râpé, d'un peu de rhum, cognac ou eau-de-vie. Et si vous voulez faire face à vos gourmands, n'hésitez pas à doubler les proportions!

 


 

                                                                               

              JOINDRE LAURENT OCCELLI

       

 

            POUR REVOIR LES RUBRIQUES ET ARTICLES  PRECEDENTS DE

                                                                                               "LA DÉPÊCHE DE LAURENT" CLIQUER SUR :  

                                                                                                                                        HISTORIQUE DE LA DÉPÊCHE

          

 

                                                                                         

          

          

           IMAGES DE CHINE

           L'OBJECTIF DE JACQUES

           LES IMAGES DE LA BROCANTE

           PAGE D'ACCUEIL