LA DÉPÊCHE DE LAURENT                  

© Laurent OCCELLITous droits réservés. Utilisation des textes et photos interdite sans autorisation.

 

 

           

         PARLONS DU PAYS

         #  Cours bimensuels de langue chinoise (mandarin) à la maison des associations, place de la paix, à Aurillac, les mardis de 18 h à 20 h. Inscriptions 2009/2010:  lundi 14 septembre.                                                                                                  

Renseignements à l'Université Inter-âges de la Haute Auvergne au 04-71-48-89-89.

            http://www.uiha.fr

 

         #  Correspondant de presse du quotidien LA MONTAGNE pour les communes cantaliennes de Ruynes-en-Margeride, Clavières, Faverolles, Saint Marc et Saint Just.

             http://www.lamontagne.fr

 

         #  Retrouvez mes articles du "coin des herbes" tous les vendredis sur le bi-hebdomadaire  LA DÉPÊCHE D'AUVERGNE.

           

         #  Écoutez-moi tous les samedis à 11 h. pour "le brin d'herbe" sur  RADIO MARGERIDE.

             http://www.radiomargeride.com

     

      

 

           LES ANIMATIONS DE RUYNES-EN-MARGERIDE

  

                                                                                

                    

                                          

ÉCOMUSÉE DE MARGERIDE HAUTE-AUVERGNE 
BP 5 - 15320 RUYNES-EN-MARGERIDE
Tél/fax : 04.71.23.42.96
ecomusee-margeride@wanadoo.fr

Ouverture des sites (hors animations):

- Du 01/06 au 30/06 et du 01/09 au 30/09 du 14h à 18h tous les jours
- Du 01/07 au 31/08 de 10h à 13h et de 15h à 19h tous les jours
- Toutes l'année pour les groupes sur réservation

                          

Le Jardin de Saint-Martin:
 

            Au pied du donjon du XIIème siècle qui domine le bourg de Ruynes en Margeride, le jardin de Saint Martin nous fait découvrir les associations végétales typiques de la Margeride, ainsi que des plantes médicinales et comestibles, des vieilles variétés de légumes parfois oubliées, sans oublier l'histoire des passionnantes cueillettes de lichens, narcisses, myrtilles ou champignons...


 

L'école de Clémence Fontille:
 

            En 1870, l’école du hameau de Signalauze situé sur la commune de Ruynes-en-Margeride accueille ses premiers élèves. D’abord école privée de filles,  elle devint école publique mixte en 1872. En 1983, alors qu’elle ne compte plus que quatre élèves, elle ferme ses portes.
Ce lieu qui porte le nom de l’institutrice appréciée des élèves du début du XXème siècle, raconte une journée de classe des années 30, au temps de l’encre violette, de la morale, des ardoises et des blouses grises...

 

La Ferme de Pierre Allègre:
 

            Au cœur du village de Loubaresse, la Ferme de Pierre Allègre est une invitation à la découverte et au partage de la vie quotidienne d'une famille paysanne de la Margeride au XIXè siècle.

                     

 

ANIMATIONS

 


 

EXPOSITION

Le barrage de Grandval souffle ses cinquante bougies à l’École de Clémence Fontille à Signalauze

Dans le cadre de sa Régie à autonomie financière de l’Écomusée, la Communauté de Communes présente, durant la saison d’été 2009, le travail réalisé par les élèves de l’École Publique de Faverolles, à l’École Clémence Fontille à Signalauze (Ruynes en Margeride). La motivation des élèves sur ce projet a permis d’aboutir à une très belle exposition ponctuée de textes d’enfants et de photos inédites et c’est ce travail de recherche et de réflexion approfondie que la Communauté de Communes Margeride Truyère a voulu mettre en avant en présentant cette exposition dans la maison d’École de Signalauze jusqu’au 30 septembre 2009. Avec beaucoup de sensibilité, les écoliers ont su retracer avec précision l’histoire de la construction du barrage avec des témoignages, articles de presse de l’époque, plans de la construction, photos inédites de maisons et villages avant la mise en eau…tout un travail de recherche a été mené durant l’année scolaire et a permis aux douze enfants de cette école primaire de travailler sur le patrimoine local dans le cadre du projet d’école présenté à l’Inspection Académique. Pierrette Beauregard, Directrice de l’École, les a également amenés à s’identifier aux habitants des villages concernés par la mise en eau du barrage. Avec émotion, chacun a su choisir ses mots et ses expressions en se plongeant dans le contexte de l’époque comme en témoignent leurs textes signés et mis en valeur dans la salle du premier étage de la maison d’école de Signalauze.

Exposition « Le Barrage de Grandval à 50 ans ! », salle du premier étage de l’École de Signalauze, du 1er juillet au 30 septembre (ouverture tous les jours en juillet et août de 10h à 13h et de 15h à 19h, en septembre de 14h à 18h).

 

 

EN SAISON ESTIVALE

Les lundis : La ferme de mon village
Une visite qui sort des murs de la ferme pour découvrir Loubaresse, son église, son histoire. Rendez-vous à la ferme de Pierre Allègre, à partir de 15h. Entrée: adultes: 4 €, enfants : 3 €

Les mardis et jeudis : Dictées et problèmes
L'encre violette, la plume et le bon point ! Rendez-vous à l'école de Clémence Fontille, à Signalauze, à partir de 11h. Tarifs: adultes: 4 €,  enfants: 3 €.

Les mercredis : Le pain à la ferme
Venez découvrir la saveur du pain d'antan. Fabrication et dégustation du pain. Rendez-vous à la ferme de Pierre Allègre, à partir de 12h. Entrée: adultes: 4 € , enfants: 3 €.

Les vendredis : Les vendredis du jardin
Passionnant voyage au pays des plantes médicinales et comestibles, où les visiteurs découvriront l'histoire du jardin et les paysages qui l'entourent. Rendez-vous au jardin de Saint-Martin, à Ruynes, à partir de 15h. Entrée: adultes : 4 €, enfants : 3 €.

 

Office de Tourisme
15320 Ruynes-en-Margeride
Tél.: 04.71.23.43.32  /  Fax : 04.71.23.45.80
 info@margeride-truyere.com

 

 

                                                                   http://www.margeride-truyere.com

 

 

          

      

            LE COIN DES PLANTES

 

 

 

           Photo 1: Le sureau noir ( Sambucus nigra L.),  famille des Caprifoliacées.

                                                   

 

LE SUREAU NOIR

 

 

          Sambequier, sambuc, saniau, saou, seü, seuillet, solion, suin, suseau, susier, hautbois... le sureau noir ne manque pas de surnoms! Et les légendes à son sujet ne manquent pas non plus! C'est l'arbre des fées, l'arbre où Judas se pendit, et certaines croyances populaires affirment que « dormir sous le feuillage d'un sureau donne des rêves érotiques »... Quoiqu'il en soit, même s'il se trouve communément dans les haies, les lisières de bois, les décombres, sur sols humides, le sureau était souvent planté près des villages pour attirer les bons génies, mais surtout pour ses utilisations diverses. Car chez le sureau, c'est comme chez le cochon, tout est bon ou presque! Son bois creux, à moelle spongieuse, servait autrefois à la fabrication de flûtes. Le nom latin de la plante, Sambucus vient d'ailleurs du grec « sambûke » désignant l'instrument. Il paraît même que la flûte enchantée serait en bois de sureau...   

          Le liber (seconde écorce) est purgatif et fortement diurétique. Les feuilles, malodorantes, sont dépuratives, diurétiques, laxatives, anti-hémorroïdaires, hémostatiques... Riches en acide cyanhydrique, elles sont toxiques à hautes doses. Le purin des feuilles a d'ailleurs des actions insecticide et fongicide contre pucerons, mildiou... et repousserait les rongeurs...                                                                    Les fleurs blanches, groupées en corymbes, délicieusement parfumées, sont diaphorétiques, béchiques, diurétiques, antirhumatismales... L'infusion de fleurs est un bon remède des campagnes pour se débarrasser d'un méchant rhume ou d'une grippe. Il faut la prendre dès les premiers frissons et se mettre au lit sous de bonnes couvertures pour transpirer abondamment. Côté cuisine, on les prépare en beignets sucrés. Elles peuvent s'ajouter à des salades de fruits et parfument le vinaigre dit alors « vinaigre surard ». Elles entrent dans la composition de sirops, de limonades, de vins apéritifs ou de liqueurs. Simplement macérées dans de l'eau, elles donnent une boisson très rafraîchissante. Si vous disposez des pommes ou des poires sur un lit de fleurs, ces dernières aideront à la conservation des fruits, et leur communiqueront un doux parfum, certains parlent d'effluves d'ananas!                         Les fruits, qui sont des baies noir-violacé riches en vitamine C, sont laxatifs. Il vaut mieux ne pas les consommer crus. Par contre, ils sont délicieux en confitures, crumbles, gâteaux, sirops, liqueurs, sauces pour volailles et gibiers, et servent à préparer le « rob », jus des baies longuement cuit qui prend la consistance du miel. On les utilisait également autrefois pour colorer le vin.

          Le sureau est de croissance rapide, d'une hauteur habituellement de 2-3 mètres, mais pouvant atteindre les 10 mètres. Il se montre parfois envahissant. Il ne faut cependant pas le détruire sous prétexte que son feuillage sent mauvais ou parce qu'il est considéré comme un arbuste trop commun! Car s'il est l'ami des hommes, il est aussi celui des animaux: son bois creux logent des insectes, ses feuilles sont consommées par les chenilles de certains papillons nocturnes, ses fleurs font le régal des abeilles ou d'autres butineurs et de nombreux oiseaux tels que grives, merles, rouges-queues sont friands de ses baies. Le sureau est un écosystème à lui tout seul et peut se targuer d'être le véritable hôte de nos campagnes...


 

 

N.B. Le sureau noir ne doit pas être confondu avec le sureau hièble (ou yèble), plante herbacée des talus et bords de routes, d'odeur fétide et aux baies vénéneuses.


 


 

 

Photo 2: Le sureau hièble (Sambucus ebulus L.), famille des Caprifoliacées.

 

 

 

 

 

 

LA RECETTE DU MOIS

 

 

 

LES BOULETTES FLEURIES DU BERGER.

 


Voici une recette originale et colorée ! Ces boulettes de fromage se servent à l'apéritif, avec une salade verte, ou tout simplement sur le plateau de fromages.                                           

Il vous faut 150 grammes de fromage de chèvre frais, 1 oignon vert (cébette), des fleurs de ciboulette, souci et trèfle des prés, des pensées de couleurs différentes, un soupçon de poivre. Lavez et hachez grossièrement la cébette et les fleurs. Ecrasez le fromage de chèvre et mélangez bien l'ensemble. Formez des petites boulettes et disposez-les sur un lit de feuilles de salade. Décorez de quelques fleurs.

En fonction des saisons, vous pouvez varier les fleurs et donc les saveurs. Essayez également avec de la fleur de thym, des fleurs d'alliaire, de sauge, de roquette, de capucine...           

Faites confiance à votre fantaisie et à votre goût!

 

 

Photo 3: Une façon originale de déguster du fromage!

 

 

  

 

 

JOINDRE LAURENT OCCELLI
 


 

 

POUR REVOIR LES ARTICLES  PRECEDENTS DE  "LA DÉPÊCHE DE LAURENT" CLIQUER SUR :  

                                     

                                                                                               HISTORIQUE DE LA DÉPÊCHE

          

 

                                                                                         

          

          

          

 

         IMAGES DE CHINE

           L'OBJECTIF DE JACQUES

           LES IMAGES DE LA BROCANTE

           PAGE D'ACCUEIL