LA DÉPÊCHE DE LAURENT                  

© Laurent OCCELLITous droits réservés. Utilisation des textes et photos interdite sans autorisation.

 

 

           

         PARLONS DU PAYS

         #  Cours bimensuels de langue chinoise (mandarin) à la maison des associations, place de la paix, à Aurillac, les mardis de 18 heures à 20 heures.  

         # MES CONFERENCES

Mercredi 17 février: "Les fleurs comestibles, pour le plaisir des yeux avant celui du palais", à Mauriac, salle de la médiathèque, à 18 h 15.

Mardi 27 avril: "Les fleurs comestibles, pour le plaisir des yeux avant celui du palais", à Maurs, salle du Veyre (mairie), à 18 h 30.

Mardi 18 mai: "Les plantes comestibles et médicinales", à Murat, cinéma l'Arverne, à 20 h 30.

Samedi 5 juin: "Les plantes comestibles et médicinales", à Pierrefort, château de Lescure, à 14 heures, suivie d'une sortie botanique.                                                                                          

Renseignements à l'Université Inter-âges de la Haute Auvergne au 04-71-48-89-89.

            http://www.uiha.fr

 

         #  Correspondant de presse du quotidien LA MONTAGNE pour les communes cantaliennes de Ruynes-en-Margeride, Clavières, Faverolles, Saint Marc et Saint Just.

             http://www.lamontagne.fr

 

         #  Retrouvez mes articles du "coin des herbes" tous les vendredis sur le bi-hebdomadaire  LA DÉPÊCHE D'AUVERGNE.

           

         #  Écoutez-moi tous les samedis à 11 h. pour "le brin d'herbe" sur  RADIO MARGERIDE.

             http://www.radiomargeride.com

     

      

 

           LES ANIMATIONS DE RUYNES-EN-MARGERIDE

  

                                                                                

                    

                                          

ÉCOMUSÉE DE MARGERIDE HAUTE-AUVERGNE 
BP 5 - 15320 RUYNES-EN-MARGERIDE
Tél/fax : 04.71.23.42.96
ecomusee-margeride@wanadoo.fr

Ouverture des sites (hors animations):

- Du 01/06 au 30/06 et du 01/09 au 30/09 du 14h à 18h tous les jours
- Du 01/07 au 31/08 de 10h à 13h et de 15h à 19h tous les jours
- Toutes l'année pour les groupes sur réservation

                          

Le Jardin de Saint-Martin:
 

            Au pied du donjon du XIIème siècle qui domine le bourg de Ruynes en Margeride, le jardin de Saint Martin nous fait découvrir les associations végétales typiques de la Margeride, ainsi que des plantes médicinales et comestibles, des vieilles variétés de légumes parfois oubliées, sans oublier l'histoire des passionnantes cueillettes de lichens, narcisses, myrtilles ou champignons...


 

L'école de Clémence Fontille:
 

            En 1870, l’école du hameau de Signalauze situé sur la commune de Ruynes-en-Margeride accueille ses premiers élèves. D’abord école privée de filles,  elle devint école publique mixte en 1872. En 1983, alors qu’elle ne compte plus que quatre élèves, elle ferme ses portes.
Ce lieu qui porte le nom de l’institutrice appréciée des élèves du début du XXème siècle, raconte une journée de classe des années 30, au temps de l’encre violette, de la morale, des ardoises et des blouses grises...

 

La Ferme de Pierre Allègre:
 

            Au cœur du village de Loubaresse, la Ferme de Pierre Allègre est une invitation à la découverte et au partage de la vie quotidienne d'une famille paysanne de la Margeride au XIXè siècle.

                     

 

ANIMATIONS

 


 

EXPOSITION

 

 

EN SAISON ESTIVALE

Les lundis : La ferme de mon village
Une visite qui sort des murs de la ferme pour découvrir Loubaresse, son église, son histoire. Rendez-vous à la ferme de Pierre Allègre, à partir de 15h. Entrée: adultes: 4 €, enfants : 3 €

Les mardis et jeudis : Dictées et problèmes
L'encre violette, la plume et le bon point ! Rendez-vous à l'école de Clémence Fontille, à Signalauze, à partir de 11h. Tarifs: adultes: 4 €,  enfants: 3 €.

Les mercredis : Le pain à la ferme
Venez découvrir la saveur du pain d'antan. Fabrication et dégustation du pain. Rendez-vous à la ferme de Pierre Allègre, à partir de 12h. Entrée: adultes: 4 € , enfants: 3 €.

Les vendredis : Les vendredis du jardin
Passionnant voyage au pays des plantes médicinales et comestibles, où les visiteurs découvriront l'histoire du jardin et les paysages qui l'entourent. Rendez-vous au jardin de Saint-Martin, à Ruynes, à partir de 15h. Entrée: adultes : 4 €, enfants : 3 €.

 

Office de Tourisme
15320 Ruynes-en-Margeride
Tél.: 04.71.23.43.32  /  Fax : 04.71.23.45.80
 info@margeride-truyere.com

 

 

                                                                   http://www.margeride-truyere.com

 

 

          

 

      

            LE COIN DES PLANTES

 

 

 

           Photo 1:  Le prunellier ( Prunus spinosa L.),  famille des Rosacées.

                                                                 

 

 

 

LE PRUNELLIER

 

 

          Le prunellier drageonne facilement et forme des buissons épineux inextricables, véritables cachettes pour les oiseaux ! Commun dans les taillis, les clairières, les haies ou les lisières des bois, ce sont au printemps, des arbrisseaux neigeux de fleurs odorantes et mellifères. Leurs succèdent des fruits (drupes) bleu noir, acides et terriblement astringents, ce qui les rend immangeables. Il faut attendre les premières gelées pour en faire quelque chose. Riches en tanins et en vitamine C, les prunelles sont indiquées dans la médecine familiale contre les diarrhées, les hémorragies, l’incontinence…                                            

          L’eau-de-vie de prunelles est réputée, notamment en Europe du nord. Par macération, on en fait divers vins apéritifs, liqueurs et ratafias. En Vendée, on fait même un vin aromatisé de jeunes pousses, cueillies juste après la floraison, nommé « troussepinette » ! Tout cela est certes à consommer avec modération et la récolte doit se faire avec prudence : le prunellier se défend et pique, comme l'indique ces noms populaires de prunier épineux, épine noire ou épinette ! Il est possible aussi de faire avec les prunelles de la confiture, des compotes, des tartes ou des sorbets. Il faut veiller à ce qu’elles soient alors presque blettes. Une préparation originale est de les conserver dans une saumure pour les consommer comme des olives. Elles peuvent parfumer agréablement divers ragoûts de viande et de gibier.                Les amandes de leurs noyaux contiennent un peu d’acide cyanhydrique tout comme les fleurs. Ces dernières étaient employées en infusion pour leurs propriétés diurétiques, dépuratives, laxatives et béchiques. L’écorce était réputée fébrifuge. Quant aux feuilles séchées, elles parfumaient le tabac pour les fumeurs de pipes, et restent un bon succédané de thé, aux vertus dépuratives.                                                                       

          Le bois du prunellier, dur et dense, est d'une couleur brun-rougeâtre. Il a été utilisé en ébénisterie et en marqueterie, pour la confection de cannes et de clubs de golf. C'est un excellent bois de chauffage. L’arbuste n’est plus guère employé pour tous ces usages populaires, même si quelques courageux récoltent encore les prunelles.

 

 

N.B. Le prunellier ne doit pas être confondu avec le prunier sauvage. Ce dernier n'est pas épineux et ses prunes, bien qu'acides, sont parfumées, de quoi faire par exemple, de délicieux clafoutis!...


 

 

 


 

 

 

Photo 2: Les fleurs immaculées du prunellier.

 

 

 

 

 

 

LA RECETTE DU MOIS

 

 

 

LA LIQUEUR DE PRUNELLES A L'ANCIENNE.

 


C'est une liqueur colorée qui égaiera vos tables de fin de repas!

Faites macérer pendant deux mois un kilo de prunelles bien mûres dans un litre d'eau-de-vie, 500 grammes de sucre, un bâton de vanille. Remuez régulièrement la préparation pour que le sucre fonde et n'hésitez pas à écraser les fruits avec un ustensile en bois.

Filtrez la préparation et mettez-la dans de jolies bouteilles ou carafes. Il faut ensuite être patient, car la liqueur doit vieillir dans un endroit frais idéalement un an, mais je vous avoue que je craque bien souvent avant!

Il existe de nombreuses variantes autour de cette recette traditionnelle. On peut écraser les prunelles avec leur noyau avant la macération dans l'alcool. On peut aussi ranger les prunelles dans un bocal et les recouvrir d'eau-de-vie, comme on le fait avec des cerises ou du raisin. Là aussi, il est préférable d'oublier le bocal pendant quelques mois avant de déguster les prunelles en pousse-café!   



 

 

Photo 3: Les prunelles.

 

 

  

 

 

JOINDRE LAURENT OCCELLI
 


 

 

POUR REVOIR LES ARTICLES  PRECEDENTS DE  "LA DÉPÊCHE DE LAURENT" CLIQUER SUR :  

                                     

                                                                                               HISTORIQUE DE LA DÉPÊCHE

          

 

                                                                                         

          

 

        IMAGES DE CHINE

           L'OBJECTIF DE JACQUES

           LES IMAGES DE LA BROCANTE

           PAGE D'ACCUEIL